03.07.24

3 questions à Clément MOLIZON, Délégué Général de l'Avere-France...

Monsieur Clément MOLIZON, Délégué Général de l'AVERE France était présent ce mardi 2 juillet lors de notre Assemblée Générale.
Nous avons eu l'occasion de lui poser plusieurs questions portant sur la mobilité électrique, voici ses réponses ...


 

1. En ce milieu d’année 2024, comment se porte la Mobilité Electrique en France

Depuis le début de l’année 2024, ce sont près de 200 000 nouveaux véhicules électriques et hybrides rechargeables qui ont été mis à la route (+13,7 % de croissance).
Le premier quadrimestre a connu des tendances similaires au premier quadrimestre 2023 avec des volumes supérieurs. En revanche, il convient de noter que pour la première fois en mai, nous avons fait face à un mois où il y aura eu moins d’immatriculations que son équivalent en 2023 (- 3,7 %).
La prodigieuse accélération des ventes engagée depuis 2020 ralentit en France, sans connaître de chute comme dans d’autres pays européens. Les prochains mois seront décisifs pour nous maintenir dans notre trajectoire de décarbonation.

2. L’une des mesures proposées par certains candidats aux élections législatives prévoit de revenir sur l’interdiction de la vente de véhicules thermiques neufs en 2035. Qu’en pensez-vous ?

La question n’est plus de savoir si on y va mais comment on y va.
Le secteur automobile s’y prépare déjà depuis des années et a besoin d’un cap clair. Les constructeurs automobiles eux-mêmes ne souhaitent pas revenir sur cette échéance. En effet, elle est la condition d’une Europe qui se décarbone, d’une Europe qui se réindustrialise autour de gigafactories et d’usines de batterie, d’une Europe qui se donne les moyens de rester dans la compétition internationale.
Cette décision européenne est un choix de raison, conciliant impératif climatique et opportunités de croissance économique.

3. Nous sommes très heureux de vous accueillir à Dijon à l’occasion de l’Assemblée Générale de Bourgogne-Franche-Comté Mobilité Electrique. Qu’attend l’Avere-France des associations régionales comme la nôtre

Les associations régionales comme BFCME sont un maillon essentiel. Elles sont à même de porter la déclinaison des ambitions nationales et européennes auprès des décideurs politiques locaux. Actrices du terrain, elles peuvent prendre en compte les particularités de chaque territoire, qu’elles soient géographiques, sociales, énergétiques, etc.
C’est pour cette raison que nous avons confié à BFCME la mission de déployer notre programme Advenir Formations en Bourgogne-Franche-Comté afin de sensibiliser divers publics au plus près de leurs besoins.

Contact

24.06.24

Première édition de la « matinée de la mobilité Electrique" (en partenariat avec l’AMF 21) à Brétigny.

Lire l’article

15.04.24

Retour sur la 3ème édition de l'e-Day...

Lire l’article

19.03.24

3ème édition de l’e-Day : retrouvez un dossier spécial dans le magazine Décideur !

Lire l’article